Naissance de l’amap du Clos Fleuri (La Celle-les-Bordes)

Dans le cadre de la création de l’Amap du Clos Fleuri, Gaspard Manesse informe qu’une réunion se tiendra le 22 mars à 20h au Clos Fleuri, “qui sera le lieu de distribution, où j’habite, au 30, rue du Caillon aux Bordes, afin de pouvoir répondre à toutes les questions; y seront présents les agriculteurs avec qui je travaille, et des personnes du réseau des AMAP et de la couveuse d’activité “les Champs des Possibles”. Si vous ne pouvez pas venir, n’hésitez pas à me contacter par mail ou par téléphone, afin que nous puissions échanger à un autre moment.

Gaspard Manesse – Le Clos Fleuri – 30 rue du Caillon – 78720 Les Bordes – 01 34 85 19 04/ 06 84 27 26 69 – Email ICI
Pour commencer, je vous invite à visiter le lien suivant pour vous faire une idée des  paniers proposés (ce sont des 1/2 paniers pris en photos chaque semaine sur les quatre dernières années): http://lejardindepoissy.org
En cliquant ICI on peut charger la charte des Amap.
Panier de miamLes paniers: composition, prix, provenance et mode de culture
Les paniers contiennent une dizaine d’espèces de légumes et de plantes aromatiques de saison par semaine, étant entendu que les serres et les techniques de forçage permettent d’anticiper la production au printemps et de la poursuivre dans l’automne, et que l’on conserve des légumes tout l’hiver.
Le poids des paniers dépend de leurs contenus (plus lourds en hiver avec la prédominance de légumes racines, plus légers mais plus volumineux à la belle saison avec les légumes feuilles), mais il oscille approximativement entre 5 et 10 kilos- pour un panier complet.
La gamme de légumes et de plantes aromatiques comporte la quasi totalité des espèces poussant sous nos latitudes, avec pour certaines plusieurs variétés. Les variétés sont choisies en fonction de leur qualité gustative et nutritionnelle, plus qu’en fonction de leur rendement.
Cette quantité correspond approximativement à la consommation d’une famille de quatre personnes, cuisinant au moins un repas par jour. Il est possible de ne prendre qu’un demi-panier, selon le besoin du foyer.
Le prix du panier est de 22,50€, dont 1€ est reversé à la couveuse d’activité “Les Champs de Possible” (cf supra). Je commencerai à distribuer les paniers au “Clos Fleuri début avril, probablement le samedi matin entre 10h et midi.
Les cultures du GAEC se situent sur deux sites principaux :
  • chemin de la Cressonnière, 78640 Villiers-Saint-Frédéric
  • rue des Coccinelles, 78490 Le Tremblay sur Mauldre
  • auquel s’ajoutera au printemps une troisième parcelle grâce à la mise à disposition d’un demi hectare par Jean Baptiste Galloo à la ferme des quatre étoiles, à la Petite Hogue, 78610 Auffargis.
Elles sont conduites en respect du cahier des charges de l’Agriculture Biologique, certifiées par Écocert et Qualité France.
Le GAEC “les Jardins Enchantés” et l’association “les Champs des Possibles”
Le GAEC “les Jardins Enchantés” est constitué par deux paysans maraîchers, Freddy Letissier et Fréderic d’Autréaux, qui distribuent des paniers depuis 2004 via l’association du même nom. Ils accueillent depuis 2009 de jeunes maraîchers (!) en test d’activité en partenariat avec la “couveuse” “les Champs des Possibles”, qu’ils ont initiée avec le “réseau des AMAP Île de France”.
Cette “couveuse” permet à des candidats à l’installation agricole de tester leur activité au sein d’une exploitation, pendant une durée d’une à trois années, afin de parfaire leur formation, commencer leur production, constituer leur groupe de consommateurs avant de s’engager dans une installation à titre personnel. Étant donné la difficulté que représente l’installation (accès au foncier, lourdeur des investissements, complexité technique, “science” et savoir-faire maraîcher…), ce dispositif représente une opportunité non négligeable, notamment pour une installation hors cadre familial- ce qui est mon cas. L’équipe comprend donc les deux agriculteurs hôtes, et deux “couvés”- dont je fais partie. Toute la production est réalisée en commun, à temps de travail égal, et les récoltes sont réparties entre les maraîchers, qui les distribuent chacun à leur groupe de consommateurs.
Le Système des AMAP
AMAP signifie “Association pour le Maintien d’un Agriculture Paysanne. Ce système, originaire du Japon, existe aujourd’hui dans de nombreux pays, sous divers noms: “Agriculture Soutenue par la Communauté” au Québec, par exemple…
Il consiste en un double engagement :
  • celui de l’agriculteur paysan à fournir des légumes sains (charte AB), frais, de saison, locaux et variés ;
  • celui des consommateurs qui s’engagent eux à soutenir leur producteur par un pré-achat de la récolte à venir sur une durée déterminée, et à fournir de l’aide ponctuellement.
Ce système a répondu à la difficulté croissante rencontrée par les paysans face à l’industrialisation, la mondialisation et la marchandisation financière de l’agriculture, d’une part, et à l’insatisfaction des consommateurs devant la détérioration de la qualité des produits, l’invasion de la chimie dans la nourriture, la destruction de l’agriculture traditionnelle et de l’environnement… d’autre part.
Les paniers distribués au cours de l’année représentent dans notre cas des parts de récolte: la totalité des récoltes est distribuée également entre les adhérents de l’AMAP, le prix du panier couvrant les charges d’exploitation et la rétribution du paysan.
Les adhérents (“AMAPiens”) ont un accès complet aux comptes, au lieu de production et participent aux Assemblées Générales de l’AMAP, pouvant ainsi soumettre leurs requêtes, critiques, voire leur contentement aux producteurs.
Somme toute, ce système qui peut paraître déroutant de prime abord revient à une simplicité pratiquée universellement jusqu’à pas si longtemps que ça : un paysan vend ses produits à une clientèle qu’il connaît (et vice-versa), tirant un revenu décent de son activité. Des consommateurs achètent des produits locaux, avec une traçabilité absolue de ceux-ci, de leur mode de culture et de leur prix.
De surcroît, cet échange s’inscrit dans la convivialité, et génère du lien social- ce qui n’est pas négligeable…
Petit résumé de mon parcours, et présentation de mon projet
Le projet de m’établir comme paysan remonte à mon adolescence, mais son aboutissement aura pris… 20 ans! J’ai ainsi suivi des études scientifiques, de biologie, passé le diplôme d’infirmier, en parallèle d’études et de pratique musicale, avec quelques expériences comme comédien pour le cinéma.
J’ai exercé le métier d’infirmier sur une période de 10 ans (notamment à l’HPR de Bullion et au CM de Bligny), tout en poursuivant mes activités artistiques, et me formant à l’agriculture: tout d’abord une formation de porteur de projet agri-rural, puis un (2ème!) bac, agricole cette fois, un stage de plusieurs mois dans une entreprise de maraîchage dans l’Essonne et pour finaliser, mon entrée en couveuse en janvier dernier, qui devrait m’amener à mon installation personnelle.
J’habite aux Bordes depuis 1999, date à laquelle je m’étais installé dans la petite maison de la propriété de mon Grand-Père, que nous avons rachetée en 2007 avec ma compagne après le décès de ce dernier, à la naissance de notre fils.
Je souhaiterais donc, après mon passage en couveuse, créer mon exploitation sur le village afin de pérenniser ma nouvelle activité… localement!
PS: quelques liens supplémentaires sur lesquels vous pourrez, si vous le désirez, trouver des informations complémentaires (le jardin de Poissy et la farigoule sont des AMAP que livre le GAEC, dans les mêmes conditions que ce que je vais faire ):

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>